La langue russe- Saison 1- Episode 4 « A l’ombre des jeunes filles en fleurs »

La langue russe- Saison 1- Episode 4 « A l’ombre des jeunes filles en fleurs »

Nos codes de politesse s’avèrent souvent inadéquats à l’étranger. Il existe, en Russie, de nombreuses façons de s’adresser à vos interlocuteurs. Dans l’épisode 3, je vous ai parlé du nom patronymique.

comparerMais au quotidien, vous constaterez très rapidement que «Madame » ou « Monsieur », de rigueur dans notre culture, est ici aux abonnés absents.

La raison ?

Sous la Russie tsariste, il y avait une dizaine de manières de s’adresser à quelqu’un selon son rang et son genre. La révolution de 1917 vient abolir les privilèges et rend donc ces formes obsolètes.

Deux expressions son retenues :

« Tovarichtch » (Camarade) au quotidien pour les hommes et les femmes ;

« Grajdanin » (Citoyen) qui est utilisée dans les situations officielles.

Dans la Russie post-soviétique, le terme « Tovarichtch » devient lui aussi obsolète puisqu’il marquait une appartenance au Parti communiste et fait référence à un passé soviétique.

Depuis une vingtaine d’années, il est intéressant de noter que « Tovarichtch » n’a pas de successeur : un temps, « Monsieur » et « Madame » ont été envisagés comme une possibilité mais en dehors des situations officielles, ils n’ont pas réussi à imposer leur place au quotidien. S’adresser à l’autre au quotidien est donc, encore aujourd’hui, un sujet à creuser pour les linguistes.

Au quotidien, en tant que femme, un mot retiendra votre attention : « dievouchka »: c’est la jeune fille.

 Quand votre tour arrive, savourez impérativement cette cure de jouvence !

C’est un nom féminin que vous pouvez utiliser à chaque fois que vous vous adressez à quelqu’un, que vous ne connaissez pas, au quotidien : dans les magasins, à la poste, au café, dans le métro etc… Vous constaterez très vite que “dievouchka” est utilisé quelle que soit l’année de naissance de la dame en question.

Pour les hommes,  c’est “molodoi chelovek”: jeune homme.

Mais attention, certains jours, il se peut que l’on vous rappelle sans ménagement que vous n’en êtes plus une. Ce jour là, on vous interpelle sèchement: « Jentchina ! ».

 

Autant vous dire que partir à la recherche du temps perdu, ce jour là, est illusoire. Vous le trouvez rude ? C’est normal, il l’est. Mes amies russes le détestent et le qualifient de vulgaire.

Littéralement ça donne ça : « Femme! » et aucune autre interprétation n’est envisageable. Si vous avez oublié que vous en êtes devenue une et qu’il reste encore de nombreux combats à mener pour pouvoir le considérer comme un privilège…. Cette expression a le mérite de vous le rappeler.

Les hommes subissent le même sort avec un “Moutchina”: viril certes mais guère plus flatteur.

Ces mots nous perturbent au début car ils nous amènent à revoir nos codes de politesse et notre façon de nous adresser aux autres.

Rappelez-vous que, pour ne pas commettre d’impairs et mieux communiquer, il est important de vous synchroniser avec le mode de communication de votre pays d’expatriation qui reflète toute sa culture et son histoire. 

0 Comments


Donnez moi votre avis

Votre adresse mail ne sera pas publiée.

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :