Prendre soin de ses besoins fondamentaux

Prendre soin de ses besoins fondamentaux

expatrielles_conseil_02_2Eric Berne, psychiatre américain, fondateur de l’Analyse Transactionnelle s’est interrogé sur nos besoins vitaux. Ils les a appelés « soifs » montrant ainsi à quels points ils sont fondamentaux. Vous avez besoin d’air, de nourriture et d’eau. Mais n’y-a-t-il pas au-delà de ces besoins, d’autres besoins tout aussi fondamentaux?

Eric Berne a identifié 3 soifs fondamentales chez tout être humain. Que vous en ayez conscience ou non, votre activité quotidienne est orientée vers la satisfaction de ces 3 soifs. Vous utilisez une grande partie de votre temps et de votre énergie pour y parvenir.

Vous négligez, peut être, certains de vos besoins.  Pourtant, les connaître vous permettra de mieux satisfaire ces 3 soifs et de vous maintenir ainsi en bonne santé morale et physique.

Je vous propose donc aujourd’hui de les découvrir…

 


La soif de stimulation

C’est le besoin de se sentir stimulé socialement. 

Dès votre naissance, vous avez reçu de nombreux stimuli ( être touché, caressé, nourri, manipulé…) et vous en aviez besoin pour grandir. Vous êtes rentrée en contact avec le monde avec ces 5 sens. En grandissant, nous utilisons nos 5 sens pour satisfaire cette soif de stimulation et pouvoir ainsi entretenir une relation avec notre environnement. Cette soif conduit à l’activité sociale.

Les utilisez-vous dans votre quotidien personnel et/ou professionnel? 


La soif de reconnaissance 

C’est le besoin de l’individu d’être accepté et reconnu par les autres en tant que lui-même ( puisque vous êtes unique) mais aussi semblable aux autres. 

Satisfaire cette soif contribue fortement à la construction de l’image que l’on a de soi.

Et pour obtenir ces signes de reconnaissance, la personne entre en relation avec les autres de différentes manières, afin d’obtenir des coups ou des caresses appelées « strokes ».

Les strokes se définissent comme « Tout acte impliquant la reconnaissance de la présence d’autrui »: un regard, une parole, un sourire, un coup physique ou psychologique …

Que faites-vous tous les jours pour être certaine d’obtenir vos strokes? 


La soif de structure 

Pour Berne, l’être humain a le besoin vital de se positionner dans l’espace et dans le temps. Au fil du temps, selon la façon dont nous structurons nos relations, nous obtenons soit des stimulations, soit de la reconnaissance, et ce, en fonction de besoins dont nous avons plus ou moins conscience.

Eric Berne classe six manières de s’impliquer dans une relation avec un ordre croissant de stimulations obtenues et de risques pris pour les obtenir.

  • Le retrait : la personne est dans ses pensées, elle peut être avec les autres mais sans communiquer avec eux
  • Le rituel : les échanges sont ritualisés, stylisés, stéréotypée (« bonjour, ça va ? » « ça va, et vous ? »)
  • Le passe-temps : échange sur des sujets généraux (la météo, le dernier film, ou les voisins …)
  • L’activité : la relation est orientée vers une tâche ou un objectif à réaliser ensemble (une visite, un exposé, un travail fait ensemble…)
  • Les jeux psychologiques : ce sont des séries d’échanges répétitives, à double fond et une fin déplaisante ; les 2 personnes se sentent mal, le ton monte, il y a dispute
  • L’intimité : la relation est sincère, directe, spontanée ; les personnes s’impliquent, échangent des ressentis et des émotions.

Dans votre expatriation actuelle, comment structurez-vous votre temps dans la relation à l’autre ? 


Globalement, où en êtes-vous par rapport à ces 3 soifs? Qu’est-ce qui vous empêche dans votre expatriation actuelle de répondre à ces besoins fondamentaux? Que pouvez-vous faire dès aujourd’hui pour apaiser ces 3 soifs ?

 

0 Comments


Donnez moi votre avis

Votre adresse mail ne sera pas publiée.

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :